Vous souhaitez vous renseigner sur la formation diplômante (BP REA produits fermiers / BP REA polyculture élevage) et certifiante (CS produits laitiers fermiers) dispensées au CFPPA par la voie de la formation continue ou par apprentissage ?

Vous pouvez contacter le centre de formation (horaires bureau) ou remplir le formulaire de contact (voir ci dessous).

La personne en charge du recrutement répondra à vos questions dans les plus brefs délais.

Objectifs de la sortie :

Marquage de cloisonnements, de tiges d’avenir et sélection des tiges à enlever.

Choix d’un arbre d’avenir

Objectif de la sortie :

Diagnostic station et peuplement :

  • étude géologique, pédologique et climatique,
  • étude quantitative et qualitative des peuplements,
  • objectif de gestion et itinéraire sylvicole.

Dans le cadre de notre séquence sur le Polar en Français, les terminales bac pro forêt ont pu faire l’expérience d’un cluedo géant à l’échelle du lycée afin de comprendre les tenants et les aboutissants autour d’une enquête.
Ils ont poussé leur investigation afin de résoudre le mystère autour du meurtre de notre chère CPE…
Les élèves ont joué aux apprentis détectives, ils ont cherché des indices partout sur le campus pour finalement retrouver le meurtrier…

Une mission accomplie avec brio !

Cette année encore, les apprentis agricoles et forestiers sont allés écouter les cerfs bramer du côté de Thiézac et de Mandailles. Ils étaient accompagnés des élèves du lycée Georges Pompidou.

Malheureusement, ce soir là, les cerfs se sont montrés plutôt discrets …

Un grand merci à Julien VABRE (Chasseur-ACCA de Thiézac) qui a animé cette sortie bénévolement.

Les apprentis BP REA 1 remerciés par l’association du téléthon pour avoir remporté le challenge téléthon en récoltant le plus de dons.

Cette tournée a été l’occasion de découvrir le massif du Jura et plus particulièrement d’approfondir la pratique de la sylviculture jardinée traditionnelle dans ce massif.

Sur la route, le lundi après-midi, visite de la scierie Ducerf, première scierie de chêne en France où l’on a pu découvrir la première transformation depuis la visite du parc à grume jusqu’au séchage.

Le mardi matin, rencontre avec le cabinet d’expert forestier Tomassini sur le massif forestier des Mauves dans la Haute Chaîne (altitude 1100 à 1200 m) : pratique de la sylviculture Prosylva dans la pessière. On a pu apprécier le souci permanent de développer de nouveaux indicateurs pour affiner la gestion et l’implication au sein de réseaux de recherche forestière tel que l’AFI.

L’après-midi, visite de l’entreprise La Pessière qui est spécialisée dans la construction de fustes (maisons en rondins) avec principalement des épicéas communs issus des peuplements d’altitude ( au-delà de 1200 m deuxième plateau du Jura) mais aussi depuis quelques années du douglas très demandé par les clients de cette entreprise.

Mercredi matin, rencontre avec l’Office National des Forêts sur la forêt communale d’Etival (900 m altitude), une forêt gérée selon la méthode du jardinage. A cette altitude, on a pu observer les difficultés engendrées par le réchauffement climatique : dépérissement de l’épicéa mais aussi du sapin, perte de recettes pour le propriétaire, évolution des essences…

L’après-midi, rencontre avec le CNPF autour de la problématique de la desserte forestière et du regroupement des propriétaires en forêt privée.

Jeudi matin, petite ballade pour découvrir la flore et la pédologie du Jura.

Jeudi après-midi, rencontre avec le Parc Naturel du Jura. Le « sylvotrophée » développé par le Parc a été l’occasion d’aborder le thème de la multifonctionnalité en forêt et de parcourir la forêt en s’interrogeant selon trois points de vue Economique, Environnemental et Social.

Et vendredi, car tout à une fin… retour !

 

NJPF (Nature, Jardin, Paysage, Forêt) Financement du projet : région Auvergne-Rhône-Alpes Encadrement : Association « Tout un cirque »